Le Parti Pirate Bavarois gagne des sièges aux élections locales

Le Parti Pirate Bavarois gagne des sièges aux élections locales

Cet article est également disponible en: Anglais

Les pirates bavarois s’attendaient à un moment difficile dans le lander le plus conservateur d’Allemagne. Lors des élections fédérales, ils ont pu obtenir seulement 1,9% des voix et une déception équivalente pour les élections du lander.

Les obstacles pour participer aux élections municipales sont nombreux et beaucoup de candidats pirates ont choisit de participer sur des listes d’ouverture ou partagées avec des partis dont les objectifs politiques sont proches. Pour ce scrutin il y avait des candidats pirates dans 38 municipalités. Ce n’est pas beaucoup, sur un total de 40 000 représentants qui ont été nouvellement élus dans 71 cantons et plus de 2 000 communautés. Les résultats ont été décevants puisque dans toute la Bavière, seulement 10 pirates ont réussi à obtenir un mandat. Ce sont :

Électorat Pirate
Conseil local de Gauting Tobias Mc Fadden
Conseil de ville de Fürstenfeldbruck Andi Ströhle
Conseil de ville de Ratisbonne Tina Lorenz
Conseil de ville d’Erding Stefan Lorenz (via Linke / Pirates)
Conseil de ville de Bad Brückenau Benjamin Wildenauer (via SPD)
Conseil de ville de Munich Thomas Ranft
Conseil de ville de Nuremberg Michael Bengl
Conseil de ville d’Aschaffenbourg Johannes Büttner (via Community Initiative)
Conseil de l’Arrondissement de Main-Spessart Jürgen Neuwirth (via ÖDP / Pirates / Linke)
Conseil local de Burgkunstadt Marcus Dinglreiter (via Citizens Initiative)

 

Le taux de participation à l’élection a été très bas en moyenne. Dans quelques parties d’Augsburg entre 16 et 20% des électeurs sont allés aux urnes électorales. À Munich c’était 42 %.
 

Cet article est basé sur un article de Michael Renner, le rédacteur en chef du site d’information pirate Flaschenpost.
 
Image à la une : CC BY-SA PPDE Traduction : Florian Farge, Alexis zitor
 

 

 

Andrew Reitemeyer

About Andrew Reitemeyer

I joined the Pirate Party of Lower Saxony in Germany in April 2012, once I found out that non citizens were welcome to join and become active members of the Party. I joined the Pirate Times soon after it was started as a proof reader and am now an editor and author. Since then I have returned to my native New Zealand and joined the Pirate Party of New Zealand. Politically I come from the libertarian left and have, up to now, not regarded any political party as having a solution for the democratic deficit that envelops the world. With the advent of the Pirate Party, which truly embraces grass roots democracy, I have found a political home. The Pirate Times is a way I can contribute to furthering the Pirate Movement around the world. Skype: frithogar

All content is CC-BY if not mentioned otherwise. Please link back to us if using content.