Les pirates islandais prêts pour les élections locales

Les pirates islandais prêts pour les élections locales

Le Parti Pirate islandais a vu trois pirates entrer à l’Althing (le parlement islandais) il y a tout juste un an. Ils sont désormais prêts à avoir plus de sièges aux assemblées régionales. Le vote se déroulera le 31 mai 2014.

Durant l’année passée, le PPIS a vu les résultats des sondages doubler à plus de 11% nationalement (ils avaient été élus avec 5.1% des voix). Cependant, en Islande, les élections locales sont différentes. Avec l’élection de l’acteur et comédien Jón Gnaar, maire de Reykjavík, la scène politique est susceptible de changer mais les pirates conserveront au moins un siège au conseil d’une ville. Ils candidatent aussi à Hafnarfjörð, Reykjanesbær et Kópavogur.

Helgi

Helgi CC BY-SA PPIS

Helgi Hrafn Gunnarson, membre pirate du parlement islandais explique au Pirate Times:

Selon les sondages nous somme relativement sûrs d’avoir au moins une personne dans chacun des quatre comtés avec la possibilité d’en avoir deux dans deux d’entre eux. Ceci est cependant à prendre avec prudence car nous avons tendance à être sur-représentés dans les sondages : nous séduisons surtout des gens qui sont facilement contactés par ces enquêtes, et qui sont de la même tranche d’âge que ceux moins susceptibles de voter. Nous sommes donc prudemment optimistes.

Le Parti a travaillé pour les citoyens islandais avec non seulement « Une politique bien réfléchie et innovante » mais aussi avec des outils pratiques pour améliorer la démocratie dans le pays. Les islandais peuvent voir ce que leurs député ont réalisé avec le logiciel Parliament Viewer. Ils peuvent aussi utiliser wasa2il pour formuler collectivement des questions et des préoccupations que les députés pirates vont porter au parlement en leur nom. Un autre outil récent, tout juste sorti de son développement, est une « soupape de sécurité »; que le Pirate Times expliquera dans un prochain article.

Nous avons aussi demandé au directeur de campagne Ásta Helgadóttir de dire quelque chose. Elle a répondu ;

Je n’ai pas le temps actuellement. C’est fou.

Chose qu’on apprécie d’entendre d’un directeur de campagne. Nous attendrons les résultats pour avoir ses commentaires.

 

Image à la Une : CC BY-SA 3.0 PPIS. Les candidats sont alignés sur une réplique de bateau à voiles avec les mots « Nous voulons vous embaucher. »
Traduction : Florian Farge, Relecture : Alexis z1tor.